Navigation rapide

Accueil > L’association > Articles de presse > Activités toute l’année pour les Mordus de la Pomme

Activités toute l’année pour les Mordus de la Pomme

vendredi 12 février 2010

AG foire aux greffons 2010

Jean-François Aubert, le président des Mordus de la Pomme a exposé les projets de son association.

Juste avant que les portes ne s’ouvrent dimanche pour la foire aux greffons, les Mordus de la Pomme ont tenu leur réunion annuelle. Jean-François Aubert le président, a rappelé les activités de l’année passée et indiqué celle de 2010.

La fête de la Pomme les 6 et 7 novembre. La date est désormais calée. Elle s’étalera sur deux jours, les 6 et 7 novembre. L’édition dernière a permis d’enregistrer 2 150 entrées payantes. Mais l’opération est restée déficitaire de près de 700 €, heureusement compensée par les autres manifestations de l’association comme la foire aux greffons.

Expositions. Si les Mordus de la Pomme sont aussi populaires c’est parce qu’ils répondent facilement aux sollicitations pour venir exposer leur savoir-faire. Ainsi vont-ils participer aux floralies romantiques de Combourg le 23 juin, aux Terralies à Saint-Brieuc en juin, au festival Nature Armo, à différents comices et fêtes à l’ancienne cet été, au salon du jardinage de la société d’horticulture à Cesson-Sévigné, à la fête de la poire à Liffré, à la journée de la pomme à Belle Île en Mer en octobre et au salon bio à Guichen.

Démonstrations. Les Mordus feront des démonstrations de greffage à la Chapelle de l’If en avril avec la spécialité de greffages sous écorce. Ils ajoutent de la taille chez M. et Mme Manivel à Saint-Méloir-des-Bois le 2 mars et au lycée agricole de Caulnes courant mars. D’autres démonstrations de semis de pépins, bouturages et hybridation auront lieu à la fête de la Pomme. Dans les vergers conservatoires auront lieu des reprises de greffes.

Conservatoire des fruitiers. « L’étude de faisabilité par le cabinet Ecoumène est terminée » indique Louis Martin chargé de suivre le dossier auprès de la Codi. Il a conclu de manière positive. Reste à rentrer dans le concret. D’abord résoudre la question de l’implantation, avec quels services et quel équipement. Se pose aussi la question financière. Il faudra sans doute pérenniser des partenariats : Codi, départements bretons, région et Europe. « La Codi a la maîtrise d’ouvrage. Il lui faut donner suite à l’opération avec ses différents partenaires que sont les professionnels et les associations comme les Mordus de la Pomme. »

Ouest-France

Source : www.ouest-france.fr