Accueil > L’association > Articles de presse > Des milliers de visiteurs sont venus chercher des greffes à Quévert

Des milliers de visiteurs sont venus chercher des greffes à Quévert

mercredi 9 février 2011

Ils sont venus par milliers, dimanche, dans la salle des fêtes, les amateurs d’arbres fruitiers, se pressant pour obtenir les greffes désirées à implanter sur les pieds mères.

Le bois commence à monter en sève en ce début février. Les températures remontent. C’est déjà l’heure de greffer. Alors des milliers de visiteurs sont venus à la salle des fêtes de Quévert pour chercher des greffes, les fameuses tiges qui vont s’épanouir et donner des fruits dès cet automne.

« On a été pris d’assaut », raconte-t-on au stand où on vendait les étiquettes pour avoir droit aux baguettes à greffer. Munis de ce sésame au prix modique, les amateurs devaient se frayer une place pour avoir enfin accès aux variétés désirées. « Cette année, on réclame beaucoup les pommes à cidre », indique Joël Daunay, un fervent des Mordus de la pomme, l’association qui organise la manifestation depuis près de 25 ans.

« Le printemps a été sec »
Il fallait effectivement se presser pour être servi. Le président des Mordus, Jean-François Aubert a prévenu le public à l’ouverture des stands : « Il y a un peu moins de greffons cette année et ils sont de moins bonne qualité car le printemps 2010 a été sec et les tiges ont moins poussé. »

Greffer est tout un art, même avec les meilleurs greffes du monde, la nouvelle pousse peut ne pas prendre. C’est la raison pour laquelle la foire aux greffons est aussi pédagogique. Des démonstrations de greffe ont lieu et des panneaux expliquent tous les soins à apporter aux arbres.

Dans le genre expérimentation, Cyrille Macler, un pépiniériste de l’ouest du département, a proposé aux amateurs de tester des variétés de vigne. Ces pieds qui proviennent de dix-huit variétés européennes pourraient être implantées en Bretagne pour produire du raisin pour les particuliers. « On cherche à évaluer leur résistance au mildiou et à l’oïdium qui sont deux maladies à champignons. »
La foire aux greffons est aussi une grande école tournée vers la nature.

Source : Ouest-France