Accueil > L’association > Articles de presse > Un conservatoire de la pomme dès cet été à Dinan

Un conservatoire de la pomme dès cet été à Dinan

vendredi 27 mai 2011

L’implantation des Mordus de la pomme (ici lors de la fête de la pomme à Quévert en novembre dernier) est l’un des arguments de la communauté de commune pour accueillir le conservatoire régional des arbres fruitiers.

C’est bien la communauté de communes de Dinan, qui abritera le conservatoire régional de la Pomme. Il trouvera sa place à côté de la Maison de la Rance, au port de Dinan.

C’est fait. Le conseil de la communauté de communes de Dinan a entériné lundi soir la création d’un « conservatoire régional des fruitiers » à Dinan. Dans un premier temps, cette structure sera hébergée à la Maison de la Rance à Dinan. Elle emploiera deux personnes, un technicien plus un poste de secrétariat à mi-temps. « Il est prévu que, plus tard, lorsque le PNR (parc naturel régional de l’estuaire de Rance) sera opérationnel, le conservatoire passera sous son autorité, a précisé Michel Vaspart. Le projet étant bien sûr d’envergure régionale. »

Vocation scientifique et pédagogique

Alors pourquoi ne pas attendre ? « Dinan a toute légitimité à recevoir ce conservatoire, a ajouté le maire de Pleudihen, dont la commune abrite un musée de la pomme et l’entreprise des Celliers associés qui produit du cidre. C’est l’association des Mordus de la pomme, de Quévert, qui oeuvre dans ce domaine depuis plus de vingt ans, qui en est à l’origine. De plus, le côté pédagogique de ce conservatoire pourra être mis en valeur par la Maison de la Rance et ses animateurs. »

On imagine bien que d’autres villes bretonnes auraient pu s’emparer d’un tel projet, et qu’il fallait sans doute se positionner rapidement.

Le budget annuel de fonctionnement de ce conservatoire est estimé à 100 000 €. La Région en prendra 40 % à sa charge, tout comme les quatre départements bretons. Restera donc 20 % (20 000 €) pour la Codi. Les missions de ce conservatoire seront multiples, scientifiques, techniques et pédagogiques. Il bénéficiera des nombreuses recherches déjà engagées par les Mordus de la pomme.

Et des nombreux vergers conservatoires de variétés anciennes que l’association a créés en pays de Dinan.

Jean-Louis Rucet, le maire de la Vicomté est aussi un ardent défenseur de l’affaire. « Dans un premier temps, un local de la Maison de la Rance sera mis à disposition. Plus tard, on peut imaginer doubler le bâtiment neuf de la Maison de la Rance par un second, derrière, sur la pente du terrain, qui recevra alors ce conservatoire... »

Les deux postes vont être pourvus rapidement et ce conservatoire pourrait être opérationnel dès cet été.

Source : Ouest-France.fr