Accueil > Les savoir-faire > Taille des fruitiers > Formation d’un cordon horizontal

Formation d’un cordon horizontal

samedi 11 février 2012

Le cordon est une forme idéale pour les petits jardins, utilisé uniquement pour le pommier ( pour le poirier, on utilise le cordon oblique). Il permet d’obtenir rapidement (2 ans) des fruits dans un espace restreint, sans gêner le potager. C’est la forme qui donne les plus beaux fruits.

Tendre horizontalement un fil de fer galvanisé n°14 ou 16, à 50 cm du sol.

- Année 1 - Novembre :

Plantation d’un scion et palissage de ce dernier sur un tuteur. La dernière attache sur ce tuteur sera placée à 10 cm du fil galvanisé. Tous les yeux situés sous cette attache seront soigneusement éborgnés.

JPEG - 69.2 ko

Attention, en bonne terre de jardin il faut choisir un scion greffé sur un porte-greffe très nanisant : M9, Pajam. Pour des variétés peu vigoureuses (pomme de la Madeleine, Reinette Clochard...) ou dans des sols maigres, vous pourrez utiliser le M106.
Dans mon jardin, terre ordinaire, j’ai utilisé le M106 pour Quérina, Lysgolden, Smothee, Belrène, Akane. Mes cordons se sont "emballés", un peu moins pour les 2 dernières variétés. J’ai été obligé d’établir un deuxième étage, voire un troisième pour Smothee.

- Année 2 - Mai :

En mai, le scion est bien en sève, il est aisé de le courber et de le palisser sur le fil galvanisé. Attention, avant de le courber, assouplissez-le entre les doigts au niveau de la courbure pour éviter qu’il ne casse. Ensuite, il est taillé à 30 cm de la courbure, sur un œil situé en-dessous.

JPEG - 33.7 ko

Tous les yeux situés au niveau de la courbure et sur le dessus du scion palissé, seront éborgnés. Ils seraient les premiers nourris par l’afflux de sève et se développeraient rapidement au détriment du cordon. La sève serait canalisée vers le haut au lieu d’irriguer horizontalement le cordon.

Année 2 - Juillet-Août :

JPEG - 56.8 ko

Le prolongement du cordon est palissé régulièrement sur le fil galvanisé tout en laissant libre les 20 derniers centimètres. Ils se redressent et augmentent l’appel de sève dans le cordon.
Tous les bourgeons qui se sont développés sur le côté du cordon, seront pincés à 3 ou 4 feuilles pour que ces coursonnes produisent rapidement des organes floraux.

Malgré l’éborgnage pratiqué en novembre et en mars, des bourgeons axillaires ont pu se développer au niveau de la courbure ou sur le dessus du cordon, zone de forte pression de sève. Supprimez soigneusement ces rameaux herbacés, c’est l’ébourgeonnement.

- Année 3 - Mars :

Le prolongement est taillé sur un œil situé en dessous, en supprimant les 2/3 de la pousse de l’année. Les coursonnes latérales subissent la taille de fructification : taille trigemme classique ou taille plus longue.
Vérifiez bien qu’il n’y ait pas eu de nouveau départ de bourgeons axillaires au niveau de la courbure.
Les yeux sur le dessus du prolongement seront soigneusement éborgnés.

Et ainsi de suite pour les années suivantes : palissage et pinçage en été, taille du prolongement et des coursonnes au printemps.

- Cassure du scion :

Si malgré vos précautions, le scion se casse au niveau de la courbure, taillez-le au-dessus d’un œil orienté vers le futur cordon.

JPEG - 40 ko

- Double cordon :

En mai, gardez un œil au niveau de la courbure, à l’opposé du cordon palissé. En juillet/août, palissez régulièrement la jeune pousse comme pour un cordon ordinaire.

JPEG - 46.8 ko

Si un des deux bras se développe plus vite que l’autre, pincez l’extrémité du prolongement ou palissez-le entièrement à l’horizontale, l’appel de sève y sera plus faible. Au contraire, laissez le bras moins développé plus libre, ne palissez pas les 30, 40 voire 50 derniers centimètres, l’appel de sève y sera plus fort.

- Distance de plantation :

En général, les pieds sont espacés de 3 mètres, un cordon simple aura 3 mètres de longueur et un cordon double 1,5 mètres pour chaque bras. Pour des variétés très poussantes... la distance entre les pieds peut être plus importante.

Pour arrêter le cordon, il est recommandé de palisser entièrement à l’horizontale de prolongement, l’appel de sève y sera très faible et le bourgeon terminal ne se développera pas. Vous pouvez greffer le prolongement sur le cordon suivant par une greffe en coulée. (Bulletin n°26 juin 1995)

Pour des variétés peu vigoureuses, redressez le prolongement afin d’augmenter l’appel de sève et pour que toute la longueur du cordon soit bien nourrie.

JFA