Navigation rapide

Accueil > L’association > Humble et modeste, mais très grand jardinier : le Frère Henri

Humble et modeste, mais très grand jardinier : le Frère Henri

jeudi 15 mars 2012

Humble et modeste, mais très grand jardinier : le Frère Henri

JPEG - 125.5 ko

Qui aurait pensé que le jeune Pierre Goltais, fils de petits paysans d’Illifaut (22) allait devenir un grand maître en horticulture au cours de sa vie.

Né le 25 Février 1830, n’ayant que peu d’informations sur sa jeunesse et sa scolarité, on peut penser qu’il fut élevé modestement dans la petite ferme paternelle, gardant les vaches et observant les pratiques agricoles.

Il n’y avait pas d’école à Illifaut à l’époque, il est permis de supposer que la maison d’agriculture, créée en 1843 à la métairie de Launay, l’accueillit en formation...

Ce centre, dû à l’initiative du Père de la Mennais, avait pour objet de dispenser un enseignement agricole de base aux orphelins et enfants pauvres de la campagne environnante.

Situé non loin de St Méen le Grand, ce site pouvait dépendre de la congrégation des Pères de l’Immaculée Conception.

Entré à 21 ans dans cet ordre, Pierre Goltais, devient Frère Henri en 1861, après prononciation de ses vœux perpétuels.

C’est vraisemblablement là que ses dons et qualités furent remarqués.

L’abbé Bréchat, supérieur de la congrégation et premier supérieur de la pension St Vincent, rue de Fougères à Rennes, lui confia la responsabilité des jardins dès 1854.

Un grand domaine qu’il sut parfaitement mettre en valeur et faire fructifier admirablement. 700 poiriers en pyramide furent plantés et taillés selon sa méthode du 1/3. La culture maraîchère était également importante et pouvait nourrir la pension. Il faut également signaler le jardin anglais et le jardin d’études.

C’est dans ce cadre que le frère Henri a formé de nombreux apprentis devenus aussi, pour la plupart, des ouvriers très compétents et des chefs de culture recherchés.

Que dire aussi des innombrables cours et conseils que le maître jardinier a prodigué vers le grand public et notamment à la Société Centrale d’Horticulture d’Ille-et-Vilaine, dont il fut un illustre vice-président durant 27 ans.

Avant de terminer cette rapide biographie, il faut rappeler sa notoriété tant nationale qu’internationale, notamment en pomologie. De nombreuses récompenses lui ont été attribuées.

Le directeur de l’École Nationale d’Horticulture de Versailles ne disait-il pas "le plus grand tailleur d’arbres de France n’est pas à Versailles, mais à Rennes".

Il a signé plusieurs livres sur l’arboriculture fruitière, la culture maraîchère, la culture des fleurs...

En 2012, nous célébrerons le 100e anniversaire de sa disparition. La société d’horticulture d’ille et vilaine, pour cette occasion, vous conviera à diverses animations en hommage à cet homme, dont les archives de notre société conservent les remarquables conseils.

Yves LEBOUC

(écrit à partir des archives de la Société d’Horticulture d’Ille-et-Vilaine et du texte de la conférence donnée par François Duval devant la Société Archéologique et Historique d’Ille-et-Vilaine)

GIF - 11 ko