Accueil > L’association > Documents > Le retour du poiré breton

Le retour du poiré breton

jeudi 21 janvier 2010

Le Lycée Agricole de Caulnes projette d’implanter un verger conservatoire de poiriers à poiré. L’objectif de cette initiative : faire renaître la production du poiré en Bretagne. Une tradition locale, puisque le poiré a connu une production et une consommation soutenues jusqu’aux années 60.

Jus fermenté extrait des poires à jus, le poiré est aujourd’hui une production quasi inexistante en Bretagne. Les seules régions du grand Ouest qui s’y intéressent sont le Domfrontais et le Maine. Pourtant, le poiré fait partie du patrimoine traditionnel breton puisque jusqu’aux années 50-60, il était produit dans de nombreuses fermes. C’est donc tout un savoir-faire qui a disparu en même temps que les vergers de poiriers.

JPEG - 14 ko

Le projet du lycée de Caulnes de créer un verger conservatoire de poiriers à poiré marque une volonté nouvelle de renaissance de cette boisson dans notre région, en s’appuyant sur la sauvegarde des variétés anciennes et la redécouverte des procédés de fabrication du poiré breton. D’autant que ce dernier n’a rien à envier aux régions traditionnelles productrices en terme de qualité gustative. Ainsi, l’initiative isolée d’un cidrier de la région dinannaise a obtenu, au Salon de l’agriculture 2000, la médaille d’or pour son poiré breton.

Pour Robert Poisson, responsable de l’exploitation du lycée de Caulnes, « ce projet est aussi une ouverture de l’exploitation à la diversification. L’idée est en effet d’arriver, par une approche expérimentale, à vulgariser des méthodes fiables auprès des cidriculteurs bretons qui souhaitent diversifier leur production ».

Le lycée s’est entouré de spécialistes de la sauvegarde du patrimoine fruitier, avec l’association des « Mordus de la Pomme »‘ de Dinan. Celle-ci travaille depuis un certain nombre d’années au repérage de poiriers à poiré dans les départements d’ Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor. Elle a ainsi répertorié près de 150 variétés différentes. Parmi les variétés locales de poires à poiré, on retrouve « La Julienne » (Secteur de Dinan), « La poire de Mathaw »(Hédé) ou encore « la poire de Chèvre » (Caulnes). Deux pieds par variété de poiriers composeront le verger conservatoire. Celui-ci sera implanté à la fin de l’année 2001. Toutefois, 600 poiriers à poiré de différentes origines ont déjà été plantés cet hiver afin d’obtenir rapidement une première production.

La Chambre d’agriculture est également partenaire du projet. Elle interviendra au niveau de la sélection des variétés et dans la fabrication du produit. La commercialisation du poiré pourra alors être envisagée. Le lycée s’est fixé un objectif de vente de 30 000 bouteilles par an. Le projet s’inscrit dans le cadre d’une volonté d’ouverture et d’accueil à la ferme. Le lycée agricole souhaite ainsi devenir un lieu de visite pour le tourisme du Pays de Dinan. La Communauté des Communes du Pays de Caulnes est d’ailleurs fortement investie dans ce projet. Mais le lycée de Caulnes entend également faire valoir son ambition à l’échelle de la Bretagne, en devenant un centre pilote sur les recherches et les expérimentations concernant les poires à poiré.

Lynda Redois


Les porteurs du projet poiriers à poiré du lycée agricole de Caulnes :

M. BUGE Bernard - Proviseur M. POISSON Robert - Responsable de l’exploitation, membre de l’association des "Mordus de la pomme" M. DELALANDE Philippe - Documentaliste, membre de l’association des "Mordus de la pomme" M. AUBERT Jean François - Président de l’association des "Mordus de la pomme" M. BICHE Dominique - Technicien de la chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor M. LEPAGE Alain - Technicien de la chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor

Lycée agricole 22350 CAULNES
Tél : 02 96 83 92 68
cdi.lpa.caulnes@educagri.fr